Voyages

Été 2018: On se muscle les gambettes: Croatie-Slovénie-Italie

Nous avons choisi ce voyage afin de nous entraîner à grimper, avec les enfants sur les vélos. En effet, jusqu’à présent, les garçons n’avaient expérimenté que des périples plutôt plats.

Il a été sans doute le voyage le moins bien préparé. Ajoutons à cela la grande fatigue qui était la notre au moment de notre départ, cela fait de ce voyage le moins réussi de nos excursions en vélo. Mais on partage tout de même avec vous notre expérience!

Capture d’écran 2020-02-22 à 15.23.05

Les rencontres

Nous n’avons pas vraiment eu l’occasion d’utiliser le réseau Warmshower. La Croatie et la Slovénie sont en pleine expansion touristique et les résidents ont intérêt à proposer leurs chambres disponibles à la location ou en RBnB. Nous avons donc fait peu de rencontres. Deux ont néanmoins été très chouettes et ont contribué à faire de ce voyage un bon moment:

un couple d’italienne en Slovénie.

Elles faisaient le même parcours que nous mais dans l’autre sens. Nous nous sommes rencontrés dans un camping slovène où nous n’étions pas du tout à l’aise. Le camping est très bruyant, nous étions les uns sur les autres, en plein soleil. Au réveil, nous avons aperçu ces deux femmes qui avaient l’air aussi minées que nous par cette situation. Nous leur avons proposé un café  et nous sommes restés deux heures à discuter de nos aventures respectives. Chacun de notre côté, nous sommes repartis, avec le sourire et remontés à bloc pour la suite.

Un caviste croate.

Nous étions perdus dans la campagne croate, à la recherche d’un camping que nous n’avons jamais trouvé. Le soir approchait, nous nous étions résolus à dormir en camping sauvage bien que peu rassurés par les alentours et par la loi Croate qui interdit ce genre de pratique. Nous avons finalement traversé une sorte de champ qui menait à un petit hameau. Nous trouvons une cave avec un homme qui nettoyait son tracteur. Nous lui avons demandé de l’eau. Il nous a offert un ballon de vin blanc et 4 petites bouteilles de son cru. Il a surtout accepté de nous laisser dormir dans ses vignes. Un moment inattendu qui crée un souvenir inoubliable.

29676651607_823a72382e_o

 

Les paysages

La campagne croate et la côte slovène sont très très belles, nous avons aussi traversé de très beaux villages, notamment en Italie, le village de l’étoile.

 

Aménagement des routes

Pour ce premier périple avec les enfants sur le vélo, en situation de grimpette (ils avaient déjà roulé aux Pays-Bas et en Allemagne), nous souhaitions trouver un itinéraire évitant un maximum les grosses routes. Nous avons donc choisi de suivre la Parenzana, une piste qui traverse la Croatie, la Slovénie et va jusqu’en Italie. Parfait pour nous donc!

Sauf que, dans la réalité, nous avons eu grand mal à la trouver et à la suivre, les indications étant très aléatoires. Nous nous sommes perdus plusieurs fois! De plus, la piste était parfois vraiment très caillouteuse, et avec notre équipement et les enfants, c’était vraiment très difficile. Bref, nous l’avons quittée dès que possible.

43912925304_109074cfdb_o

En Italie, rouler sur les routes a été assez éprouvant. Les voitures roulent très vite et ne font pas toujours attention aux vélos.

Attention à Venise…

Nous avons débuté notre voyage de Venise, sauf que toute la partie touristique est interdite aux vélos. Notre problème était que pour prendre le bateau qui nous emmenait  en Croatie, nous devions traverser cette parties. Nous pensions le faire en poussant les vélos, mais même ainsi, nous avons été interpellés deux fois avec un risque d’amende salée  (100€ par vélo), billets de bateau en main (où les vélos apparaissaient) nous avons fini par être dirigé par des policiers vers la sortie de la ville, où nous pouvions trouver une route qui nous faisait contourner Venise et arriver à bon port… Heureusement que nous étions en avance!

 

Hébergements

Nous n’avons pas eu trop de mal à trouver des campings, qui ont constitué la grosse majorité de notre hébergement. Malheureusement, ils étaient parfois assez chers, et souvent pris d’assaut, ces régions étant très touristiques.

Notre préféré, en Croatie, était tout petit et perdu dans la campagne dans le petit village de Triban. Il n’offrait qu’un bout de terrain, un bloc avec une douche et toilettes, mais tout de même une machine à laver (du côté des dames…) et nous a coûté 20€.

Nous avons aussi dû dormir dans des camping hyper touristiques, où nous étions entassés sur des terrains sans ombre, avec des voisins bruyants et envahissants, le tout pour 35€.

Warmshower ne nous a pas tellement été utile, nous n’avons pas trouvé d’hôte en Croatie et en Slovénie, comme nous l’avons dit plus haut. Par contre, nous avons été hébergé par un Italien, qui nous a même laissé sa maison à disposition (lui étant absent)!

Par le réseau WS, nous avons tout de même fait la connaissance de Fillipo, gérant d’un camping à la ferme, qui nous a accueilli à l’aller et au retour pour presque rien, et accès à ses plantations pour profiter de ses délicieux légumes bio. Il a aussi gardé notre voiture le temps de notre périple pour 1€ par jour!

Nourriture

Le prix de la nourriture est assez comparable à la France. Nous avions une représentations très faussée de la Croatie et de la Slovénie, les comparant, à tord, avec l’Albanie, qui n’est pas loin, mais qui a un tourisme bien moins développé.

Nous avons tout de même eu le plaisir de trouver un tout petit restaurant de grillades, où nous avons très bien mangé pour 10€ par personne, malgré quelques péripéties (Le gérant ne parlait que Croate ou Allemand, il ne prenait pas la carte bancaire mais a accepté les euros, et a dû partir en catastrophe pour changer sa bouteille de gaz, après discussion houleuse avec madame!)

43704299485_b103b36947_o

météo

En été, il fait très chaud, il faut donc être vigilant à avoir suffisamment d’eau. Nous avons eu à demander de l’eau, en frappant aux portes des habitations, avec parfois le sentiment de mendier. C’est la première fois que nous ne nous sentons pas bien accueillis du tout (Côte croate).

Nous n’avons pas eu de pluie sur les 13 jours de notre voyage.

Notre Itinéraire

Cliquez sur la carte pour voir l’itinéraire sur Polarsteps

Capture d’écran 2020-02-23 à 12.40.36

 

En conclusion

Prévoir un trip sur la Parenzana est une bonne idée pour rouler en dehors des routes. Les paysages sont sublimes et le climat est très agréable en été (attention tout de même aux coups de chaud).

Mais,

Attention à bien préparer l’itinéraire, la piste n’étant pas balisée, il est très facile de se perdre.

Se préparer physiquement, rouler sur chemin caillouteux n’est pas simple et est beaucoup plus physique que rouler sur route. Attendez vous aussi à de jolies côtes.

Attention au budget! Sans doute ce qui nous a le plus fait défaut. Il ne s’agit pas d’un voyage économique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s